Si vous ne réussissez pas à lire les vidéos, téléchargez le plugin Flash

Portes Ouvertes Circuit-Court : 8 et 9 octobre 2010 à 19h00

Projections : L’eau de vie et Amateurs d’indépendances

A l’occasion des Portes Ouvertes Consolat, le GEDEC, groupement d’employeur culturel, ouvre les portes de ses locaux, partagés par Circuit-Court et Cinémémoire, le vendredi 8 et le samedi 9 octobre 2010. A cette occasion, deux créations réalisées et produites par Cinémémoire et Circuit-Court en 2010 seront projetées ces deux soirs, en présence des réalisateurs.

Vendredi 8 octobre à 19h00

"L’eau de Vie" un court métrage réalisé par 12 enfants du Centre Fissiaux au cours d’un atelier accompagné par Sarah Ouazzani. (15mn, 2010)

"Amateurs d’indépendances", les indépendances africaines filmées par les cinéastes amateurs. Un documentaire de Claude Bossion et Agnès O’Martins (52mn,2010)

Samedi 9 octobre à 19h00

"L’eau de Vie" un court métrage réalisé par 12 enfants du Centre Fissiaux au cours d’un atelier accompagné par Sarah Ouazzani. (15mn, 2010)

"Amateurs d’indépendances", les indépendances africaines filmées par les cinéastes amateurs. Un documentaire de Claude Bossion et Agnès O’Martins (52mn,2010)

L'eau de vie

L’EAU DE VIE

Un court métrage réalisé par 12 enfants du Centre Fissiaux au cours d’un atelier accompagné par Sarah Ouazzani. 15’ , 2010

Dans le cadre d’un atelier proposé par Cinémémoire et animé par Sarah Ouazzani, les enfants ont été invités à revisiter le conte des Frères Grim, L’eau de Jouvence et à construire un film à partir de dessins et d’images d’archives en Super 8.

Amateurs d'indépendances

AMATEURS D’INDÉPENDANCES

Les indépendances africaines filmées par les cinéastes amateurs.

documentaire de Claude Bossion et Agnès O’Martins 52’ ,2010

Entre film de famille et reportage non professionnel, les cinéastes amateurs français présents en Afrique entre 1955 et 1965 ont enregistré avec leurs petites caméras le tournant historique des indépendances africaines. De Brazzaville à Tananarive, de Dakar à Lomé, ils ont filmé les dernières années de l’empire français en Afrique et les nouveaux états en construction. Images filmées par des individus à destination de leurs proches, ces films que chacun aurait pu faire sont de puissants mobilisateurs des mémoires individuelles et collectives.

Une coproduction Circuit-Court / Cinémémoire / Histoire, réalisée avec le soutien de l’Organisation Internationale de la francophonie, et de la Commission du Cinquantenaire des Indépendances Africaines

Mise à jour: lundi 27 septembre 2010